Le Mehen

Dans ma série des « jeux oubliés », voici le Méhen. Dans la mythologie égyptienne, Mehen est un dieu serpent qui entoure la cabine de la barque de Rê et le protège lors de son passage nocturne dans l’univers inférieur (la Douât, l’Au-delà).

Le mehen, ou jeu du serpent, était joué en Egypte il y a 5000 ans. Seuls une quinzaine d’exemplaires nous sont parvenus, et aucune règle…

Son nom signifie l’Encercleur, dérivé du verbe mehen, « entourer », « encercler ».

Phase 1 ; les pions

Au départ, tous les pions sont placés sur la queue du serpent. Les joueurs avancent leurs pions a  l’aide des

bâtonnets. Une case peut contenir deux jetons amis ou adverses. En revanche, un pion qui arrive sur une case occupée par deux pions dont au moins un pion adverse le renvoie à la place qu’il occupait (on intervertit les positions). Deux pions appartenant au même joueur qui se trouvent sur la même case sont protégés (ils ne peuvent pas être renvoyés)

Nous avons utilisé des Kaplas pour les bâtonnets à jeter ;

Chaque joueur à son tour lance les bâtonnets pour savoir de combien de cases il avance un de ses pions (celui de son choix). Il avance en fonction des bâtonnets :

Phase 2 : Lâcher le Lion

Lorsque un joueur réussit à amener au centre du plateau au moins l’un de ses pions, et que tous ses autres pions sont sur le parcours, il est autorisé à « lâcher » son lion.

Il est obligatoire d’annoncer avant le lancer de baguettes si l’on avance un pion ou son lion.

Le lion dévore tous les pions isolés (un pion seul sur une case) qu’il double sur son chemin (y compris les siens)

Le joueur qui amène au centre du plateau son lion et le plus de pions remporte la partie. En cas d’égalité, c’est le premier joueur à avoir réalisé cela qui gagne.

Lien vers le jeu